Des conseils donnés par Anne Foubert

Posez vous les bonnes questions à Auchel

Maigrir ou ne pas maigrir ?

Si vous êtes en surpoids, les premières questions à vous poser sont :

  • Pourquoi maigrir ? Est-ce pour une raison personnelle ou pour faire plaisir à mon entourage (familial, social ou médical) ?
  • Quelles sont les raisons qui m’empêchent, aujourd’hui, de maigrir ?
  • Quelles sont mes contraintes et mes freins ?
  • Quels sont les éléments facilitateurs ?
  • Suis-je prêt(e) à me lancer dans l’aventure de l’amincissement ?
  • Pourquoi je mange ? Est-ce pour répondre à un besoin physiologique ou d’un autre ordre ? (psychologique ou pour répondre à un problème)

Maigrir doit être un choix et non une obligation (hors obligation médicale d’urgence).

 

Je pense que la réponse est NON.
La plupart des régimes proposent des règles, qui paraissent certes alléchantes, mais qui sont souvent strictes.
Cela peut conduire au phénomène de restriction cognitive.

On passe alors de la phase

« Je me prive de tout »
à celle
« Je craque et je me gave d’aliments que j’aime, sans contrôle ».


Cette dernière phase est souvent suivie de culpabilité, qui conduit à « je me prive de tout pour maigrir ». Et la boucle est bouclée. C’est l’entrée dans une spirale sans fin qui conduit à une prise de poids !

Il est important de pouvoir écouter et reconnaître les messages envoyés par notre corps.
Ai-je faim ? Suis-je rassasié(e) ? Ai-je envie de manger pour une raison autre que nourrir mon corps ?

Pour maigrir, il faut se réconcilier avec la nourriture et surtout apprendre à gérer ses problèmes par un autre moyen que la nourriture.
Il faut apprendre à manger de tout, un peu, en faisant moins d’excès mais en se faisant plaisir.
Bien sûr, les règles diététiques sont utiles. Il convient juste de ne pas les considérer comme un diktat et de ne pas s’y enfermer.

En écoutant nos besoins, nous parvenons à mettre en place l’équilibre alimentaire.


Il est important de pouvoir se recentrer sur le repas, de déguster les aliments sans culpabilité. Se recentrer sur le goût est important car le message de rassasiement passe par cette étape : lorsque ce que je mange est moins bon, je suis rassasié(e).
Perdre du poids, c’est pouvoir et savoir dire stop lorsque le corps a reçu tout ce dont il a besoin. Cela passe par apprendre à se séparer des aliments et donc de s’arrêter de manger à temps.
Perdre du poids, c’est apprendre à ne pas se servir de l’alimentation comme d’une béquille face à ses problèmes.
Perdre du poids, c’est apprendre à manger dans de bonnes conditions.

Perdre du poids, c’est respecter son corps en lui accordant du temps pour une activité. Bien entendu, il faut que cette activité vous convienne physiquement mais aussi psychologiquement (une activité qui convienne à votre personnalité) et d’un point de vue organisationnel.
Respecter son corps, ce n’est pas seulement l’activité mais aussi en prendre soin, se le réapproprier, en prendre conscience et le voir tel qu’il est.

Voir son corps tel qu’il est est important car bon nombre de personnes ayant perdu du poids ne se rendent pas compte du chemin parcouru. Certaines d’entre elles se voient comme avant la perte des kilos, ce qui engendre de la souffrance.

 

Diététicienne Anne Foubert

 

De bons conseils avec Anne Foubert